13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 23:00

 

                                        Tout au long du Moyen-Age et de l'époque médiévale, l'Amour est resté un des thèmes favoris des troubadours, jongleurs,  poètes, écrivains et musiciens... Voici un poème du XIVe siècle dont l'auteur est hélas resté anonyme. Nana Mouskouri l'a mis en musique et chanté il y a de nombreuses années. On retrouvait également sur ce disque "Que sont mes amis devenus" de Ruteboeuf", un grand poète du XIIIe siècle (on en reparlera).  "Mon Amie la Rose" (visitez son blog c'est magnifique) m'a mise en relation avec Anjalain (troubadour de notre temps) qui m'a fait parvenir ce magnifique texte (merci à lui aussi). Je vous l'offre dans sa version d'origine (pas besoin de dictionnaire, pour comprendre ce merveilleux message d'Amour)... Et vous laisse savourer la délicatesse de ce superbe texte.

 

L'Amour de moy...

 

refrain

L'amour de moy s'y est enclose

Dedans un joli jardinet

Où croît la rose et le muguet

Et aussi fait la passerose

 

Ce jardin est bel et plaisant

Il est garni de toutes flours

On y prend son ébattement

Autant la nuit comme le jour

 

Refrain

 

Hélas ! Il n'est si douce chose

Que de ce doux rossignolet

Qui chante au soir, au matinet

Quand il est las, il se repose

 

Refrain

 

Je la vis l'autre jour, cueillir

La violette en un vert pré

La plus belle qu'oncques je vis

Et la plus plaisante à mon gré

 

Refrain

 

Je la regardai une pose

Elle était blanche comme lait

Et douce comme un agnelet

Et vermeillette comme rose

 

L'amour de moy s'y est enclose

Dedans un joli jardinet

Où croît la rose et le muguet

Et aussi fait la passerose.

 

Des roses... Tout simplement, pour notre Amie La Rose  

 

 

 

                                       

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2005 1 10 /10 /octobre /2005 23:00

 

                                        Notre association a participé sous un soleil radieux à la quatrième édition de la fête des saveurs de Vandoncourt, petit village du Doubs, rendu célèbre par son grand spectacle Sons et Lumières "La légende du pont sarrasin" (voir nos précédents articles). Dame Hermine et Dame Belette ont proposé aux très nombreux gourmands la dégustation de pains d'épices, gâteaux au miel et gingembre, cakes aux noix et cannelle... Au Moyen-Age, ces friandises aux épices (rares et chères à cette époque) étaient un mets de luxe pour les paysans, et réservées à la table des riches Seigneurs. Echaudés, nieules (ancêtres des bretzels), oublies et autres petits gâteaux étaient vendus dans les ruelles étroites ou sur le parvis des églises. A Vandoncourt, le "peuple" a pu se régaler des produits du terroir, gourmandises locales... et médiévales, mais pas Honorius (privé d'Internet et de douceurs )... Comme quoi notre époque a parfois du bon ! 

 

Photo Jean-luc Gillmé Est Républicain 10/10/05

 

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2005 4 06 /10 /octobre /2005 23:00

 

Episode VI

                                       Peu de temps avant sa mort, le dernier Grand Maitre historique de l'Ordre des Templiers, Jacques de Molay, a reçu en sa geôle Guichard de Beaujeu et l'intronisa en tant que dernier Templier. Il lui confia comme épreuve de rechercher la relique du doigt de Jean Baptiste au Temple de Paris, alors aux mains des séides du Roi de France Philippe le Bel. L'épreuve étant accomplie, De Molay confia à Beaujeu que les archives de l'Ordre étaient dans le tombeau vide de Guillaume de Beaujeu, avant dernier Grand Maître et oncle de Guichard. Il lui apprit également que le trésor matériel était caché au sein des deux colonnes du coeur de la chapelle de la commanderie de Paris. Ce trésor comprenait entre autres merveilles : la couronne des Rois de Jérusalem, le chandelier à Sept Branches du Temple de Salomon, et quatre statues d'or provenant du Saint Sépulcre... Jacques de Molay fit alors promettre à Guichard de Beaujeu de sauver et protéger tout ceci. Très rapidement Jacques de Mollay fut brûlé vif sur l'île aux Juifs, tandis que Guichard aurait (après avoir reçu l'accord du Roi ?) vidé le tombeau et les colonnes, et pris la route soit du Vexin (Gisors) soit de la vallée du Rhône (Beaujeu ou Argigny). Il aurait agis ainsi en tant que nouveau Grand Maître d'un nouvel ordre d'Architecte du Temple (Francs-maçon). Qu'en est-il de nos jours ? Ou est le trésor ? Je ne vous le dirais pas, mais en revanche je puis affirmer : "Le seul véritable Trésor Templier est de nature spirituelle, qu'il est dangereux, inutile et interdit d'effectuer des recherches, car un sortilège et une terrible malédiction pèse sur le Trésor du Temple" Je vous aurais prévenus, mais vous en dirait plus une prochaine fois... 

                                        Cet article est mis en ligne par Moriganne, Honorius se repos et reste sage... Il ne touche presque pas au clavier ( Là il râle, l'est pas mort ! Rires) Il vous fait à tous de gros bisous...et moi aussi.

 

Une mystérieuse Commanderie Templière

 

 

 

                                       

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2005 3 05 /10 /octobre /2005 23:00

Notre association vous présente ici de nombreux articles sur le moyen age et la période médiévale : histoire, vocabulaire et noms anciens, contes et légendes, templier, recettes de cuisine, mystères et secrets du moyen age, sorcellerie, plantes et potions, proverbes et dictons… Notre association les Flambeaux de l’Allan propose  aussi aux organisateurs de fêtes sur le thème médiéval et moyen age ses échoppes animées : cuisine, médecine, fabricant de mailles, sorcier, forgeron, bourreau... Elle joue pour vous ses célèbres animations théâtrales comme le procès de sorcellerie qui vous plongera dans l’enfer de l’inquisition ou comme notre médecin qui vous fera démonstration d’arrachage de dents et de saignée ! Notre sorcier vous démontrera dans son spectacle que la sorcellerie et la magie existent vraiment, attention qu’il ne vous jette un sort !  Intéressé par nos prestations ? Vous pouvez nous contacter ICI   

 

 

 

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2005 7 02 /10 /octobre /2005 23:00

 

                                        Proverbes, dictons, maximes, adages, aphorismes... Si proche l'un de l'autre, ils viennent souvent de l'antiquité, du moyen-âge... Ou de l'aube de l'humanité. Nous construisons toujours "Des châteaux en Espagne"... Ce proverbe se trouve déjà dans le roman de la Rose. Souvent à double sens, le dicton est un peu la mémoire de l'homme... Socrate, Platon, Pythagore et de nombreux philosophes les ont recueillis, Aristote, Molière, La Fontaine et beaucoup d'autres en ont fait bon usage. Certains de ces proverbes ont aujourd'hui disparus, d'autres ont perdus leur sens : "Qui aime bien châtie bien" n'évoque plus pour nous que punition ou correction, mais "chastier" au XIIIe siècle voulait dire instruire, élever... Autres moeurs, autres temps... Je vous en laisse un dernier (pour faire bondir d'indignation nos Gentes Dames) : " Femmes sont anges à  l'église, diables en la maison, et singes au lit ! " C'est vrai cela les filles ? (rires)... Je reviendrais prochainement sur ce passionnant sujet.

 

Clémence notre Abbesse écrivant peut-être un proverbe...

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Rechercher

♦♦♦