18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 01:58

 

 Une page se tourne pour notre troupe médiévale

 

Cette année marque un grand changement pour notre compagnie médiévale. A l’unanimité les membres ont élu un nouveau président en la personne de Clément notre bourreau ! Il faudra que l’on soit sage !!!

 

On remercie Dame Hermine pour les longues années passées à la tête de notre association.

 

Notre troupe change également de nom, elle devient « Les Compagnons de la Vouivre ». En 2017 nos prestations seront plus axées sur les spectacles et l’animation déambulatoire. Médiéval et Fantastique…. On en reparlera…

 

                     Bienvenue aux nouveaux membres

 

Les Compagnons de la Vouivre accueille deux nouveaux membres cette année. Sirius dit le mage et Vénusia dite l’ensorceleuse. Professionnels de la magie, ils nous accompagnerons sur certaines de nos fêtes médiévales.

 

                                  La pierre du mois

 

Il y a plusieurs pierres bénéfiques pour ce mois. Ma préférence va à la pierre de Lune car on l’associe souvent avec la maternité, l’érotisme et la sensualité. Tout un programme !

 

   Le proverbe du mois de Médiéval et Moyen Age

 

Juin froid et pluvieux
Tout l'an serra grincheux

 

Espérons qu’il fera beau alors, mais c’est mal parti !

 

                                 Le livre du mois

 

De circonstance puisqu’il parle des mythes et légendes du Moyen Age, avec ce petit ouvrage vous comprendrez tout sur le sujet !

 

« Tout comprendre sur les mythes et légendes du Moyen Age » de Cédric Delaunay, parution le 7 juin 2016, en vente dans toutes les bonnes librairies ou sur internet.

 

 

                          Un conte sur la Vouivre

 

Dès cette année Moriganne nous contera une belle légende sur la Vouivre, mystérieuse serpente ailée… Un avant goût du monde fantastique, étrange, magique  merveilleux et parfois angoissant…Monde ou nous vous transporterons un peu plus l’année prochaine… 

 

 

                 Un beau lieu pour un conte (la pierre Gauloise à Hérimoncourt 25) 

 

18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 01:56

                                    (Association loi 1901)

 

 

             Laissez nous vous conter le Moyen âge…

 

En fonction des dates et de la disponibilité des intervenants, notre association les Compagnons de la Vouivre propose pour 2016 aux organisateurs de fêtes sur le thème médiéval et moyen age ses spectacles et animations.

 

Vous avez le choix entre deux formules :

 

Une première  formule avec le plein d’animations

 

Nos Spectacles :

 

-  Le procès de Sorcellerie

-  La bonne potion de Maître Honorius.

-  Maléficus, un spectacle qui vous fera frémir ou rire...

-  Rencontre avec la Vouivre : Un conte fantastique…

 

Des Déambulations dans la journée :

 

-  Le Fou musicien 

-  La Guérisseuse

-  Le Mage

 

Une deuxième formule avec  des échoppes thématiques

 

-  Les Haubergiers 

-  Epices et Provendes

-  Le coin du Bourreau

-  L’Antre du Sorcier

-  La Chariotte de Moriganne

 

Plus au choix deux représentations par journée à choisir dans nos spectacles…

 

 

Photos de nos personnages

 

Animations

 

Agenda

 

Contact

 
.
 
 
 
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 00:01

 

 

Médiéval et Moyen Age et la troupe des Compagnons de la Vouivre vous souhaitent une bonne et heureuse année 2016. Qu’elle vous apporte ainsi qu’à votre famille, santé, joie, paix, amour et tout le bonheur possible…

 

Comme nous, l’année romaine commençait au premier janvier, c’était loin d’être le cas au Moyen Age. Sous Charlemagne par exemple, l’année commençait à Noël, le jour de la naissance du Christ. Plus tard en France c’est à Pâques que l’année commençait, peu pratique vu que cette fête liturgique est, suivant la nouvelle lune, à date variable…

 

Charles IX en publiant l’Edit de Roussillon remet le début de l’année au premier janvier 1567. L’année 1566 devint ainsi la plus courte de notre histoire avec 8 mois et quelques jours… Il faudra ensuite encore de nombreuses années pour que l’Eglise finissent par imposer cette date à tous les pays d’Europe…

 

Pour bien commencer l’année voici un beau livre sur les vitraux des églises Lotoises… De l'église des Junies et ses vitraux du quatorzième siècle à ceux de la Cathédrale St Étienne de Cahors au début du troisième millénaire. 107 reproductions de vitraux, en couleur dans ce précieux livre qu’on peut se procurer ICI

 

Une illustration du livre : un saint que j’aime bien, Saint Jacques…

 

Publié par Honorius - dans Les Infos
commenter cet article
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 16:00

 

Une légende ancienne : Dans les enluminures du Moyen Age on trouve l’anémone, c’est une fleur de printemps. Elle représente l’éphémère et l’abandon. Il y a plusieurs légendes sur cette fleur, en voici une. On raconte que Zéphir était l’époux de Flore la déesse des fleurs, celle-ci avait une jeune servante du nom d’Anémone. Zéphir en tomba follement amoureux tant elle était belle. Jalouse Flore l’a transforma en fleur, pour notre plus grand plaisir.

 

La pierre du mois

 

La pierre de lune est essentiellement féminine. Elle serait utile en cas de stérilité ou de ménopause. Elle favoriserait l'équilibre hormonal, apaiserait les douleurs gastriques et développerait l'intuition. La tradition dit qu’elle protège les voyageurs des accidents et qu’elle apporte la chance à celui qui l’a porte. Elle dit aussi que c'est la pierre de l'amour et qu’elle serait un précieux soutien au bonheur conjugal.

 

Des nouvelles de notre ami Merlin

Il y a quelques temps, Fredini était à Marseille pour un spectacle médiéval. Juste avant sa représentation, il a malencontreusement renversé une bouteille d'essence qui s'est répandue sur le sol, il n’a pas eu le temps de nettoyer. Pensant le danger écarté il a débuté son spectacle, mais en allumant sa « torche feu » les inhalations de gaz ont pris feu, en quelques secondes sa tente médiévale s'est transformée en torche. Fredini n'a pas hésité une seconde et s'est précipité dans la tente en feu pour sauver ses oiseaux. Il a été brûlé au 2ème degré. Il a perdu tout son matériel de magie, il se remet doucement. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement

Le livre du mois

 

Un castrum de l’an 1000. Clausurae Madernis. De Marie-Christine Matray avec une préface de Noël Houlès, archéologue. Un voyage dans le temps grâce au patrimoine ou comment restituer au mieux son passé à un castrum abandonné du XIe siècle. Tout commence en 1059 avec le serment du comte de Razès à la comtesse de Carcassonne, pour une quinzaine de châteaux dont Pézenas, Saint-Thibery, Paulhan, Nizas, Maders … La destinée des descendants de cette famille comtale contribuera à l’histoire du Languedoc, elle écrira l’histoire du castrum abandonné de Maders. Cette recherche basée sur l’architecture et les textes d’archives s’accompagne de poésie et d’occitan, elle s’adresse aux curieux de patrimoine et d’histoire. Sur commande en librairie ou auprès de l’auteur (19 € franco) Contact invitationpatrimoine@gmail.com

 

Le personnage mystère

 

De nombreux lecteurs ont donné la bonne réponse à notre précédente énigme. Il s’agissait en effet de Guy de Chaudiac. Il sera le sujet d’un prochain article. Le tirage au sort a désigné gagnante Madame ou Mademoiselle Cheveau Francine. Merci à tous de votre participation.

 

 

                      

9 mai 2015 6 09 /05 /mai /2015 16:46

L’usage du vin en médecine ne date pas de la période médiévale. Déjà au temps de l’ancienne Egypte ou de la Rome antique on en vantait les vertus. Hippocrate lui-même disait que le vin était bon pour l’homme sous condition qu’il soit administré d’une manière appropriée et en juste mesure ! Comme on dit maintenant, avec modération ! Ce serait Théophraste, botaniste et naturaliste Grec qui aurait « inventé » le vin médicinal en y ajoutant des épices et des herbes. Je reste pour ma part persuadé que la pratique est bien plus ancienne.

 

Au moyen age le vin est aussi riche de symboles religieux. Il est assimilé au sang du Christ et cité de multiples fois dans la bible. Un des premiers miracles de Jésus, cité par Saint Jean, aurait été la transformation de l’eau en vin… C’est peut être pour cette raison que Saint Benoît conscient des vertus du breuvage « divin » conseillait aux moines d’en consommer à chaque repas un quart de litre pour rester en forme !

 

Il est à noter qu’à cette époque les plus grandes vignes se trouvaient autour des monastères comme Cluny ou Cîteaux pour n’en citer que deux. Du producteur au consommateur, je suis mauvaise langue là ! hi hi

 

C’est en consultant les archives des premières Universités comme Montpellier, créée officiellement en 1289 par la bulle Quia Sapientia du pape Nicolas IV, qu’on constate que la moitié des recettes médicinales contenaient du vin. Arnaud de Villeneuve, considéré comme un des grands médecins Occidental du XIIIem siècle, concocta de nombreuses recettes de vins médicinaux à base d’épices, de plantes ou de légumes. Alchimiste, comme de nombreux érudits de l’époque, il contribua aussi à populariser l’usage de l’alambic et de la distillation de l’alcool, l’eau ardente comme on disait alors. C’est peut être aussi à cause de cette réputation sulfureuse d’alchimiste qu’il eu de nombreux démêlées avec la justice de l’époque. Il est vrai qu’au moyen age il n’était pas bon de dévier de l’interprétation religieuse de la société, on se retrouvait vite classé comme hérétique ! Pas qu’au moyen age d’ailleurs…

 

Il y a plusieurs manières de faire un vin médicinal. Je vous donnerai quelques recettes dans une prochaine brève. J’en profiterai pour annoncer le gagnant de notre dernier jeu.

 

En attendant vous pouvez retrouver ICI une adaptation moderne de la recette du célèbre Hypocras, vin médicinal du moyen age, qui sous cette forme est un excellent apéritif, à boire avec modération bien entendu … !

 

 

Illustration BNF, l'automne

Rechercher

♦♦♦