30 août 2020 7 30 /08 /août /2020 17:16

 

Voici la suite de notre vocabulaire médiéval. Des mots venus du passé, souvent très imagé, certains suggèrent la définition actuelle, peu son identique. On prend toujours plaisir à découvrir ces mots anciens dans les vieux livres du moyen age, c’est nos racines, l’histoire ne se réécrit pas, jamais…

 

Au féminin

 

Gagui : grosse fille ronde et de petite de taille

Galvise : femme qui aime la joie et la bonne chère

Garçonnière : fille grossiere qui aime la compagnie des jeunes gens.

Genoche : sorcière.

Gentifemme : femme noble.

Godine : paresseuse, fainéante
Godinette : maîtresse, amante.

Gorgiasse : femme très grasse

Gouge : fille à soldats

 

Sur la mode

 

Gaban : manteau de feutre

Galvardine : Jaquette de paysan en toile

Goubissons : une sorte de pourpoint

Grève : cheveux longs et partagés sur la tête

Groignette : sorte d'étoffes de laine

Grouillez : vieilles savates, vieux souliers

Guindes : atours des femmes de qualité

 

Sur les animaux

 

Gaagnésie : pâturages

Gaignon : petits des bêtes quadrupèdes

Gammares : crabes de mer

Geline : poule
Gelinote : jeune poule

Gorrin : cochon

Grisard : un blaireau

Grotte : corneille

Guildin : cheval hongre

 

Sur la nourriture

 

Gargousses : grosses bouteilles de verre

Gastelet : petit gâteau

Gobeau : gobelet, verre à boire

Gouerre : gâteau

Gouhourde : courge, citrouille

Gourmander : larder une poularde

Grazilla : griller, rôtir sur le gril.

Guedousle : bouteille à deux cols, huile et le vinaigre.

 

D’autres articles sur le vocabulaire médiéval ICI

 

Le vocabulaire du moyen age et de la renaissance se trouve dans les vieux livres médiévaux
Les mots anciens du vocabulaire médiéval

 

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2020 4 16 /07 /juillet /2020 15:13

 

Toutes les fêtes moyen age prévues cette année pour notre association ont été annulées… On fera peut être deux journées Halloween dans un château en Alsace fin octobre, mais rien n’est encore confirmé. Triste saison donc, heureusement pour nous ce n’est pas notre métier, par contre je suis de tout cœur avec les professionnels de l’animation et du spectacle, ce ne doit pas être facile pour eux…

 

Le proverbe du mois

 

« Juillet sans orage, famine au village » espérons donc qu’il tonne ce mois ci ! 

 

Le livre du mois

 

A paraître début septembre un livre qui me semble très intéressant et complet pour qui s’intéresse au moyen age « l’Atlas de la France médiévale » d’Antoine Destemberg. Les premières universités constituent l'une des innovations majeures du Moyen Age. Près de 70 cartes et infographies pour découvrir l'histoire des origines de la France, du règne de Clovis à celui de Louis XI. La politique et le territoire à l'époque des Francs, de Charlemagne, des Capétiens. La diffusion du christianisme, les abbayes et les cathédrales, le catharisme, les croisades. La société féodale, le développement des villes et des échanges. La croissance démographique, la peste noire, la guerre de Cent Ans, les révoltes populaires. La renaissance carolingienne, la culture courtoise, le développement des universités. Cet atlas, qui embrasse dix siècles d'histoire de France, expose les étapes de la formation du royaume et explore les dimensions politique, religieuse, sociale, économique et culturelle de la France au Moyen Age.

 

La pierre du mois, le rubis

 

C’est au natif du Lion et du Cancer que la pierre de juillet sera la plus bénéfique. Elle offre des vertus vivifiantes et désinfectantes à celui ou celle qui le porte. Pierre de courage et de loyauté, le rubis est une pierre de vie…

 

La recette de saison 

 

Pourquoi ne pas tenter une recette avec du chou vert nouveau et du lard cru salé. On fait blondir quelques oignons coupé finement dans un poêle avec du beurre, on ajoute ensuite un peu de bouillon, un verre de vin blanc, on fait bouillir le tout, puis on ajoute le chou découpé en lanière, le lard coupé en petit morceau, quelques herbes du jardin, pourquoi pas tenter quelques épices suivant ses goûts… On laisse mijoter une bonne demi heure au coin du feu. On sert cela sur des grosses tranches de pain de campagne, comme au moyen age, avec un petit vin de pays… miam ! 

 

Les infos de l'association médiévale des Compagnons de la Vouivre. Proverbe de juillet, pierre du mois, recette de cuisine...
Les infos de médiéval et moyen age

 

 

Partager cet article

Repost0
22 juin 2020 1 22 /06 /juin /2020 11:36

 

Je vais vous parler d’une recette de cuisine venue sans doute de la fin du moyen age ou du tout début de la renaissance, celle du Pet-de-nonne (1) un beignet soufflé et sucré de pâte à choux cuit dans une friture pas trop chaude. De nos jours, ces beignets sont traditionnellement consommés, particulièrement en période de carnaval, dans l’est de la France, en Belgique et en Allemagne. L’invention de la recette pourrait être attribuée aux chanoinesses de l’abbaye de Baume-les-Dames en Franche-Comté, connues pour leurs spécialités pâtissières, mais ce n’est pas la seule possibilité, on parle aussi de Marmoutier, célèbre pour sa cuisine ou même d’une origine romaine...  Mais étant un peu chauvin, je préfère la première proposition, surtout que c’est une nonne qui m’a donné la recette (preuve en image, hi hi)… Pour les gourmandes et gourmands en voici une recette adaptée à nos goûts, il y a de nombreuses variantes…

 

Pour une vingtaine de beignets, il faut : 150 grammes de farine, 60 grammes de beurre, 25 cl de lait, 45 grammes de sucre, 5 gr de sucre vanillé, 2 œufs, de l’huile à friture et un peu de sucre glace

 

Dans une casserole ajouter le lait, les 45 gr de sucre + le vanillé, le beurre en morceau. Faite chauffer le tout jusqu’à ce que le beurre soit complètement fondu. Ensuite, hors du feu, ajouter la farine en mélangeant délicatement afin de bien l'incorporer. Une fois fait, replacer sur le feu quelques minutes en mélangeant énergiquement de façon à dessécher la pâte. Verser ensuite la préparation dans un cul de poule, ajouter les œufs un à un en mélangeant vigoureusement entre chaque. Une fois obtenu une pâte bien lisse, a l’aide d’une cuillère à soupe, plonger des petites boules de pâte dans l'huile à 160°C environ, plusieurs suivant la taille de la casserole. Il faut compter environ 10 minutes par tournée, retourner régulièrement les boules, la couleur doit être caramel. Egoutter sur du papier absorbant et rouler dans le sucre glace, il ne reste plus qu’à déguster !

 

 (1) d’autres noms évocateurs : « beignet de vent », « beignet venteux », « soupir de nonne », « pet de putain », « pet de vieille »…

 

Une recette de cuisine de la fin du moyen age ou du début de la renaissance
Un délicieux beignet, le pet de nonne
Moyen age ou Renaissance, l'origine du pet de nonne est incertaine
Des délicieux "Pet de nonne" de la fin du moyen age

 

Partager cet article

Repost0
28 mai 2020 4 28 /05 /mai /2020 14:28

 

Petit arbuste très odorant, la rue officinale* connue depuis l’antiquité était très utilisée au moyen age pour ses propriétés médicinales. Hippocrate la recommandait comme anti-poison et contre la toux, elle est aussi citée dans le Capitulaire de Villis de Charlemagne, célèbre ouvrage qui recommandait la culture de nombreuses plantes et fruits. A la période médiévale elle est un des ingrédients du célèbre vinaigre des quatre voleurs sensé protéger de la peste.

 

A toute petite dose elle avait la réputation d’être tonique, stimulante et digestive, sans doute pour cela que quelques grands cuisiniers actuels en mettent encore une feuille dans certaines sauces qu’elle parfume agréablement… Attention, à forte dose elle est très dangereuse, les faiseuses d’anges l’utilisaient pour faire avorter. La plante est interdite aux femmes enceintes, à noter qu’on en trouvait souvent autour des cloîtres et des jardins de curé...

 

Comme elle avait réputation de donner bonne vue, les archers et arbalétriers l’utilisaient beaucoup en tisane, quelques brassées dans un chaudron que l’on laissait macérer plusieurs jours au soleil. Ils en buvaient abondamment ensuite, hélas à forte dose elle est très toxique, voir mortelle puisque quelques années plus tard beaucoup passaient de vie à trépas en se vidant de leur sang…  

 

On pensait qu’elle éloignait les mauvais esprits et protégeait des jeteurs de sorts, elle était donc une défense puissante contre les sorcières et entrait dans la composition de nombreux sortilèges. La tradition dit que les chats, les crapauds et les puces ne l’aiment pas. Peut être un moyen écologique de protéger votre jardin, mais attention, le contact avec les fleurs ou la tige peut provoquer une forte allergie sur la peau, cloques et démangeaisons durent longtemps, j’en sais quelque chose ! Pour résumer, je pense que c’est une plante a éviter, car dangereuse sous de nombreux aspects, j’en ai malgré tout une dans mon jardin, vous la voyez en illustration…

 

* Elle est connue également sous le nom d’herbe à la belle fille, herbe de grâce, rue fétide, péganion… et bien d’autres.

 

Au moyen age la rue était une plante médicinale très appréciée
Une plante de la pharmacopée médiévale, la rue

 

Partager cet article

Repost0
25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 10:38

 

Il est amusant de découvrir sur des vieux registres médiévaux du XIII siècle, les prénoms en usage au moyen age. On en reconnaît certains, d’autres ont disparu ou n’ont plus la même orthographe. En tout cas si vous cherchez un ancien prénom original, nul doute que vous trouverez dans cette liste de quoi vous satisfaire !

 

Prénom masculin 

 

Adan, Alain, Aubertin, Baudoyn, Bernart, Bertaut, Estienne, Fédryc, François

Gautier, Gerbaut, Gile, Gilebert, Girart, Gracyen, Gringoire, Guillaume, Henri

Hugue, Jacques, Jaquemin, Jehan, Jourdain, Florent, Mahy, Michiel, Nicholas

Phelippe, Pierre, Quentin, Raoul, Renaut, Richart, Robert, Robin, Rogier, Rolant

Rufin, Sevestre, Symon, Thomas, Thoumas, Tybaut, Vivien

 

Prénom féminin 

 

Aaliz, Aales, Ade, Alison, Ameline, Amelot, Anès, Anesot, Aveline, Colète, Denyse

Edelinne, Edelot, Eremboure, Florie, Flourie, Geneviève, Germainne, Gilète

Grace, Guiote, Heloys, Jaqueline, Jehanne, Jehannete, Juliote, Maalot, Mabile

Mahent, Maheut, Marie, Margot, Marguerite, Marguerot, Nichole, Osane

Perronnele, Phelipote, Susane, Tyèce, Tyeceline, Tyfainne, Yolent, Ysabiau

 

A suivre…

 

d'autres articles sur les prénoms ICI

 

prénom nom moyen age médiéval danse clément bourreau morigane sorcière
Clément et Morigane, deux jolis prénoms du moyen âge

 

Partager cet article

Repost0

Rechercher

♦♦♦