18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 14:10

                 

           Quelques manifestations pour meubler vos longues journées d’été.

 

Vous pouvez retrouver notre compagnie des Flambeaux de l’Allan les 21 et 22 juin à la grande Fête médiévale du château de Montby (25) Animations, musiques, banquet, nombreuses troupes… contact ICI 

 

fête medievale de Montby 2014

 

Nous serons également présent à la superbe fête médiévale à Rodemack les 28 et 29 juin. Ville magnifique que l’on nomme la petite Carcassonne… Troupes et animations de classe internationales, nombreuses échoppes, ripailles… Cela vaut le déplacement !  Contact ICI 

 

fête médiévale de Rodemack 2014

 

 

Pour me joindre au sujet de notre troupe médiévale ou simplement me contacter c’est ICI, je vous réponds rapidement  

 

Pour ceux qui aiment le vrai combat médiéval, il est organisé pour la première fois les 12 et 13 juillet prochains un évènement de combat médiéval dans le vieux château de Château-Thierry (Aisne). 

Plus de quarante combattants sont déjà inscrits pour participer aux mêlées et duels, ainsi qu'une quinzaine d'archers. L'évènement est aussi ouvert aux marchands qui souhaitent tenir un stand. L'entrée est gratuite pour tous les visiteurs. Contact ICI

 


Repost 0
Publié par Honorius - dans Les Infos
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 11:37

 

Ce n’est pas trop dans mon habitude de passer de la pub sur Médiéval et Moyen Age, mais comme on dit, une fois n’est pas coutume. 

Une petite librairie en ligne ou l’on trouve des livres intéressants sur les mystères, les templiers… Une pensée en passant pour notre Templier parti au paradis des Templiers et qui me manque…

Librairie  Odyssée

On me signale aussi ceci, cela peut être intéressant à voir 

« Dans le cadre des commémorations nationales du huit centenaire de la naissance de saint Louis, l’association Oriflamme organise une grande procession à Paris, le samedi 17 mai 2014.
La troupe des chevaliers Teutonniques et les ensembles musicaux la Fanfare Royale d'Hanzinne (Belgique) et le choeur Montjoie Saint Denis accompagneront  la procession qui partira à 13h30 de l’église Saint Eugène (Paris 9ème) vers la cathédrale Notre-Dame de Paris, pour une ostension de la Sainte Couronne d’épines et des reliques de saint Louis. »

 

Tract-saint-Louis-2

 

Repost 0
Publié par Honorius - dans Les Infos
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 10:39

 

Voici la suite du vocabulaire ancien et médiéval, on y retrouve quelques mots connus qui ont souvent changé de sens et d’autres qui sont totalement tombés dans l’oubli. Régalez vous… et pardon aux gentes Dames et Damoiselles ! J’en profite également pour vous souhaiter une bonne fin d’année et de joyeuses fêtes de Noël.

 

Au Féminin

 

Caïette : une bavarde

Caraudes : Sorcière

Carine : pleureuse

Cautelée : femme pleine d’artifices et de ruses

Clergeresse : femme savante

Colinette : Nicole, nom de femme

Courieuse : coureuse, femme qui se prostitue au premier venu

Cruche : femme !  

 

Sur la mode

 

Caban : manteau pour la pluie

Capeline : chapeau de femme

Cauces ou Cauches : culottes

Cauche : sorte de chausses ou souliers

Ceste : ceinture de femme

Chétron : petite layette

Clame ou Clamone : manteau de Pèlerins

Clamys : vêtement militaire ancien

Coquille : ancienne coiffure de femme qui a donné son nom à Paris à la rue Coquilière, parce que c’est dans cet endroit qu’on l’a inventé

Courtibaut : une tunique

 

 

Sur les animaux

 

Cabril : chevreau

Cadeu : Cadeau ou chien nouvellement né

Chastron : mouton, on les nommait aussi castri ou chastris en 1300

Chevecaille :monture, cheval, âne

Cheveche : chouette

Cierve : biche

Clocheman : mouton qui conduit le troupeau

Clouque : poule qui glousse

Connillet : jeune lapin

Connit : lapin de garenne

Coquerico : chant du coq

Corbel : corbeau

Coulomb : pigeon

 

Sur la nourriture

 

Carbonade : ragoût de gueux en usage dans toute la Gascogne et la Provence, fait avec des oignons, de l’ail et des restes de viande.

Carciofe : artichaut

Cassole : grande terrine plate ou jatte de terre, dans laquelle les paysans pauvres faisaient un ragoût avec des oignons, des citrouilles, des concombres et de la farine

Castagniou : Châtaigne, marron

Cavial : Ragoût fait avec des œufs d’esturgeon

Chaudeau : bouillon qu’on donnait aux nouveaux mariés en 1200

Choine : pain blanc

Glosses : coques de noix, noyaux d’olives

Conque : sorte de vase pour boire

Consaut : conserve

Crequier : prunier sauvage

Culule : grande coupe à boire

 

 

 

(Tiré du dictionnaire du vieux langage François de M. Lacombe 1766)

Repost 0
Publié par Honorius - dans Les mots anciens
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 13:18

On l’appelle Yohann, on le surnomme l’ogre, car il vaut mieux l’avoir en gravure qu’en pension ! C’est le dernier arrivé dans notre troupe médiévale. Son personnage est celui du forgeron, rôle qu’il remplit à la perfection en forgeant du matin au soir lors de nos prestations. 

Toujours souriant et prêt à rendre service, il est un joyeux compagnon. Si vous voulez en savoir plus sur son art et ses réalisations, il a réalisé un petit site Internet, en voici le chemin : 

Cliquez ICI   

J’en profite pour vous annoncer la date de notre prochaine manifestation, c’est le dimanche 6 octobre au musée des Maisons Comtoises de Nancray, près de Besançon (25)

 

 

Repost 0
5 août 2013 1 05 /08 /août /2013 15:31

 

Connue depuis l’aube des temps, la sauge est présente dans tous les jardins du Moyen Age. Il existe près de 500 variétés de sauge. En médecine on utilisait à l’époque surtout la sauge officinale, Salvia Officinalis (nommée parfois populairement « herbe aux plaies » ou « toute bonne ») 

 

Son nom, Salvia, veut dire sauver,  on l’a dit reine des plantes médicinales. C’est Pline l’Ancien qui l’aurait nommé ainsi la première fois. De nombreux dictons populaires vantent ses vertus. 

 

« Pourquoi mourrait-on quand on a de la sauge dans son jardin » 

 

« Qui a sauge en son jardin, ne connaît pas le médecin » 

 

On trouve même écrit dans un vieux traité médical « Le désir de la sauge est de rendre l’homme immortel… il s’agit d’une plante universelle propre à soigner tous les maux »  Belle croyance qui va un peu loin tout de même ! 

 

A l’époque médiévale on utilisait la sauge de multiples façons. Dans les bains, en décoction, en emplâtre, en onguent… Elle était utilisée pour soigner les maux de têtes, la paralysie, la jaunisse, les jambes lourdes, les maux d’estomacs, la digestion difficile, on disait  même qu’elle favorisait la conception… 

 

« Le Saugé » sauce célèbre du moyen âge à base de feuilles de sauge, vin blanc, clou de girofle, de gingembre et de poivre, accompagnait de nombreux plats dans la cuisine médiévale. De nos jours les feuilles fraîches sont toujours beaucoup utilisées dans de nombreuses recettes méridionales. 

 

 A l’époque moderne, on conseille ne pas prendre de sauge officinale pendant la grossesse et l’allaitement, à l’exception de son usage alimentaire. C’est aussi déconseillé chez les enfants et adolescents de moins de dix-huit ans et en cas d’hypertension. N’oublions jamais que la sauge et toutes les plantes médicinales ont des principes actifs puissants, il ne faut jamais en abuser et surtout bien respecter les posologies. Mais une chose est sure aussi, surtout ne vous en privez pas ! 

 

Photo : une belle sauge de notre jardin 

 

Repost 0

Rechercher

♦♦♦