25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 12:52

 

Médiéval et Moyen Age et La Compagnie médiévale des Flambeaux de l’Allan vous présentent notre nouveau membre, Lola. Elle est née le 30 septembre de l’An de grâce 2012, c’est la fille de la sorcière Moriganne et la petite fille de Maître Honorius et Dame Belette. 

Joyeuses Fêtes de Noël à vous tous ! Pour ma part j’ai eu avant l’heure le plus beau des cadeaux, une magnifique petite fille.  

 

Lola des Flambeaux de l'Allan 

Publié par Honorius - dans Les Infos
commenter cet article
16 octobre 2012 2 16 /10 /octobre /2012 10:20

 

Il est amusant de lire les mots anciens et leurs significations. On y retrouve des termes du patois ou des expressions imagées qui sont tombées dans l’argot. Parfois la définition a changé ou est différente d’un livre à l’autre. Souvent les mots ont évolué au niveau de l’orthographe, parfois aussi hélas ils se sont perdus dans les méandres de l’histoire…

 

Au Féminin

 

Aberite : une femme éveillée, une égrillarde

Aideresse : femme qui en aide un autre à quelque ouvrage

Alignée : femme droite, bien faite

Ambubaye : une putain

Autrice : femme qui produit des ouvrages d'esprit

Bacelée ou Bacelote : une jeune fille

Bachelette : une jeune fille amoureuse

Bagasse : une putain

Baisselete : une Jeune servante

Becnaude : une criarde, une bavarde

Beguelle : une impertinente

Bellée : une belle

 

Sur la mode

 

Abolla ou Abolan : robe longue ou manteau

Accement : ajustement, parure de femme

Affubléer : cacher sa tête sous un voile

Anaboladion : sorte de mantelet de femme

Appretador : ornement de femme

Atinter : orner, parer, embellir, ajuster, en parlant d'habillements et d'atours

Baibille : une bavette d'enfant

Balandran : un manteau de campagne

Basquine : une robe ample de femme

Begui : un bonnet d'enfant

Bliaux, Bleaut : sorte de robe, de justaucorps

Bobelins : brodequins de Théâtre

Brayet : caleçon

Brayette : fente de la culotte

 

Sur les animaux

 

Acne : un âne

Aestre : grosse mouche qui tourmente les vaches

Aillier : oiseau de proie.

Alan : un dogue, un mâtin

Alaoete : alouette

Albran ou Alebran : canard sauvage

Aletes : oiseaux de mer

Aousterelle : sauterelle

Aragne : araignée

Arondelle : hirondelle

Ase ou Asen : un âne

Avete : abeille

Avoirs : animaux domestiques de la basse-cour

Balée ou Balén : une Baleine

Baratas : un rat.

Bardolin : un jeune et petit mulet

Baucant : espèce de cheval de petite taille

Belé : une belette

Belve : une bête sauvage

Bique : femelle du bouc

Bisse : une couleuvre

Bouquin : vieux bouc

Bourriquet : petit âne

Bouvelet : jeune veau
Bouvillon : jeune bœuf

Brebietet : petite brebis

 

Sur la nourriture

 

Aigrin : fruits aigres ou amers.

Aiguardék : eau-de-vie

Aiguë : vinaigre

Aillie : sauce, ragoût

Aisil : vinaigre

Alemandes : amandes

Alogie : ivrognerie, ripaille, bombance.

Apateler : faire bonne chère.
Apaticher : aller manger en Ville toute l'année

Apothéque : garde-manger

Appel : une pomme

Avale Dru : un glouton

Baffrer : manger

Baufrer : manger gloutonnement

Béulaïgue : un buveur d'eau

Beuvailler : boire sans cesse au Cabaret comme un gueux

Blet : trop mûr, en parlant d'un fruit.

Borgons : forte de champignons

Brasiller : faire griller sur la braise.

Bresca : un rayon de miel

Brifable : mangeable

Brifer : manger gloutonnement

Buron : une taverne, un cabaret

 

(Tiré du dictionnaire du vieux langage François de M. Lacombe 1766) 

 

 

Publié par Honorius - dans Les mots anciens
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 16:02

 

Les 11 et 12 Août, c’est au château de Thil que la troupe des Flambeaux de l’Allan a planté tentes et échoppes pour participer à la quatrième fête médiévale du Seigneur de Thill. Une belle manifestation avec des animations de qualité, des artisans triés sur le volet, de belles troupes du moyen age, un ripailleur fantastique, de l’hypocras bien frais et le soleil au rendez vous. 

 

Ce château, considéré comme une des plus anciennes forteresses de France se situe sur une colline visible de loin, il domine la vallée du Morvan à l’Auxois avec à ses pieds le village de Vic sous Thil. 

 

Catherine et Perceval sont propriétaires du château de Thil depuis Septembre 2007, il aura fallu près de 10 ans et la visite de 1500 châteaux pour trouver cette perle rare. Comédiens, magiciens, ils ont créé en 2001 la compagnie de Théâtre  « les Enchanteurs de l’An Mil » avec laquelle ils sillonnent les routes de France et enchantent petits et grands. Le château a de beaux restes comme vous pouvez le voir sur l’album photo ICI. Catherine et Perceval le restaurent avec passion. 

 

Si vous passez dans la région ne manquez pas d’aller visiter le château et l’année prochaine de venir à la fête. En attendant voici l’adresse Internet pour une ballade virtuelle link

 

 

Publié par Honorius - dans Nos promenades
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 11:42

 

C’est en parcourant un vieux livre de 1837 (1) que j’ai découvert une liste, tirée d’un registre de 1292, qui répertorie toutes les personnes payant la Taille (2) à Paris. Une vraie mine d’or pour qui s’intéresse au moyen age et à l’origine des noms, des métiers souvent disparus, mais également  des quartiers, paroisses, rues de la capitale. 

 

Le document contient peu de noms patronymiques. Presque tous les contribuables sont désignés par leurs prénoms, suivis tantôt d'un sobriquet : 

Alison la rousse, Anfroi le boçu, Ayoul le Lièvre, Biétriz la borgne, Brise la bèle, Domine le sueur, Dooin le sourt, Edeline l'Enragiée, Gile la boiteuse, Marie la noire, Ondart le rous, Ysabiau la clopine, Gilebert le bègue, Rogier le petit

 

Tantôt des noms de lieux ou de pays : 

Aalart le Picart, Alain le Breton, Aubert le Lombart, Bertin le Normant, Bonefoy l'Anglois, Brun l'Alemant, Plat-Pié d'Yonne, Viennet le Bourgueignon, Haguin Landenaise, Marguerin la Lohorrainne

 

Ou de leur ville : 

Jehan de Londres, Alarge de Gonesse, Basyle de Saint-Pôl, Bertelot de Noion, Cler de Compigne, Climençon de Troyes, Enmeline de Montffort, Felippe d'Arras, Franque de Rains, Gobert de Marseille, Ourri d'Atainville, Tout-Saint de Baillenval

 

Le plus souvent de l'indication de leur profession :  

Aalot le couturier, Aubin le poissonnier, Barnier le marinier, Baudet le Camus, Béri le charpentier, Cyon le barbier, Durant le mercier, Emambe le mesagier, Ferri le poissonier, Guerinnet le tavernier, Helyssent la mercière, Jehane la cousturière, Lucas le mareschal, Mittainne le munier, Névelet le charretier, Oudin le cuisinier, Thoumas l'aguillier

 

Telles sont les sources d'où sont dérivés la plupart des noms de familles par lesquels chaque individu est aujourd'hui désigné. Quelquefois les contribuables sont simplement désignés par leurs prénoms, surtout lorsqu'il s'agit des enfants d'un père ou d'une mère qui sont aussi portés sur le rôle. D'autres fois, mais rarement, le recensement ne donne que le sobriquet des personnes imposées.

 

 Il faut attendre François Premier pour que les noms de famille soient définitivement fixés par l’obligation de la tenue des registres paroissiaux. Notons aussi qu’au moyen age et jusque à la fin du 19 em siècle, l’orthographe exacte des noms avait peu d’importance, elle variait aussi beaucoup suivant la compétence ou l’humeur du scribe. 

 

 (1) Paris sous Philippe Auguste de  H. Géraud   

 (2) La taille était un impôt annuel uniquement supporté par le peuple. Impôt exceptionnel à l'origine, la taille royale est transformée à la fin de la guerre de Cent Ans en taille perpétuelle, justifiée par la création d'une armée permanente… On n’a vraiment rien inventé !

 

 

philippe auguste

 

Autres articles sur les noms et prénoms ICI

 

 

 

 

Publié par Honorius - dans Un peu d'histoire
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 17:28

 

 

L’année dernière la troupe médiévale des Flambeaux de l’Allan a visité le formidable chantier de construction du château de Guédelon. Il se situe au coeur de la Puisaye, dans l'Yonne en Bourgogne. Lancé en 1997 pour une période d’environ 25 ans, un pari fou au départ,  Guédelon est devenu un chantier scientifique, historique, pédagogique, touristique et humain. C’est aussi un formidable laboratoire d’archéologie expérimentale ou l’on retrouve des techniques perdues, des connaissances oubliées. 

 

Une leçon d’histoire médiévale à ciel ouvert !

 

La construction de ce château du Moyen Age se fait avec les matériaux trouvés sur place, les artisans travaillent avec les techniques du treizième siècle, ils vous expliquent avec passion leurs « savoir faire ». On y retrouve des vieux métiers, certains oubliés, cordiers, vanniers, tuiliers, carriers, vanniers, tailleurs de pierre…

 

 Si vous vous intéressez au moyen age, ce dont je ne doute pas puisque vous venez nous visiter, je ne peux que vous conseiller d’aller découvrir ce château, une journée est nécessaire, la ballade est agréable, enrichissante et … cerise sur le gâteau… on y mange très bien à la mode médiévale ! Pour vous mettre l’eau à la bouche et en savoir plus, vous pouvez visiter leur site http://guedelon.fr

 

Ne manquez pas de visionner l’album photo de cette ballade, c’était notre dernière sortie avec Philippe le Templier, on l’aperçoit scrutant le puits du château. Il nous quittait peu de temps après pour un monde que l’on dit meilleur…  Voir ci dessous l'album photos

 

 

 

 

    http://www.medieval-moyen-age.net/album-2036806.html

 

.

 

Publié par Honorius - dans Nos promenades
commenter cet article

Rechercher

♦♦♦