31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 23:00

                                       Bonjour. Je ne suis pas pour la censure, mais je ne laisserais plus les commentaires comportant de la pub ou le nom d'un site qui n'ont rien à voir avec le moyen-age ou étranger  à OB. Car depuis quelques temps c'est une invasion du genre gagnez de l'argent... j'ai même censuré complètement un com qui faisait de la pub pour un site de cul (faut pas pousser !) Si j'ai pu froisser certains, je m'en excuse... 

Voici quelques infos... création du blog : 25 mai 2005, depuis 161260 pages vues, 22653 visiteurs uniques. Plus de 60 % en provenance des moteurs de recherche (surtout Google) donc une raison de plus pour vous inscrire dans NOTRE ANNUAIRE (si ce n'est déjà fait) et merci à vous mes fidèles lecteurs, vous le savez bien, je rend toujours (enfin j'espère) la politesse en visitant les blogs (ou les sites) qui me laissent des commentaires. Et si vous voulez être les premiers informés de l'actualité de ce site, incrivez vous à la New letters. Bientôt une surprise concernant la numérologie, réservée aux inscrits. Amitiés Jacques ( et oui le Sorcier Honorius à un prénom dans la vie civile mais les fidèles le connaisse ! )

 
Partager cet article
Repost0
31 mai 2005 2 31 /05 /mai /2005 23:00

 

Ingrédients

 

. 2 bottes de poireaux

. 1 kg d'oignons

. 200 grammes de lard salé

. 1 litre de lait (en période de carême, vous devez servir du lait d'amandes)

. huile

. sel

 

Préparation

 

Laver les poireaux à grande eau et ne garder que les blancs.

Couper les poireaux en fines lamelles, éplucher puis couper les oignons en petits morceaux. Faire tremper le pain dans de l'eau pour le ramollir puis le mettre dans un linge et l'essorer. Mettre cuire le lard, les oignons, les poireaux durant dix minutes dans de l'eau bouillante. Faire frire pendant 4 à 5 minutes les oignons (à feu doux), ajouter les poireaux et laisser cuire 5 minutes (sans que les oignons noircissent ! ). Egoutter, puis mettre l'ensemble dans le lait, ajouter le pain émietté, laisser cuire 30 minutes à feu doux. Ajouter sel et poivre selon le goût. ( le poivre si vous en avez les moyens ! )

A déguster chaud. 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2005 1 30 /05 /mai /2005 23:00

 

                                      

                                        Décidément, nos ancètres du Moyen-âge avaient un vocabulaire particulièrement développé pour tout ce qui touchait au sexe !

 

. Landie : sexe féminin

. Lanterne : sexe féminin

. Louvrière : sexe féminin

. Mameron : mamelon, mamelle

. Mignonner : toucher et caresser délicatement

. Montoir : saillie

. Nier : dénuder

. Pendeloche : membre viril

. Pices : testicules

. Puterelle : jeune putain

. Tetin : mamelle, tetine

. Violement : viol

. Vuiseuse : vicieuse

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2005 7 29 /05 /mai /2005 23:00

 

 Durant la nuit du vendredi

Si l'orage nous offre ses pluies

Il convient de la chercher,

Dans les sous bois près d'un gibet...

 

Par la lune elle sera éclairée

Du dernier fruit du pendu, elle tire vitalité

Prends garde à elle, elle saura te tuer

Si par mégarde tu veux l'arracher...

 

Un grand chien noir et affamé

Une bête maudite et condamnée

Au pied de la plante est attaché

Au son du cor est appelé...

 

Quand le grand chien vient à tirer

Son cri magique l'a foudroyé

Quiconque entend cette plante crier

Trouve une mort instantanée...

 

Si tu recueilles ses racines

Dans un linceul fais les mûrir

Une fois lavées et macérées

Fidèle à toi, elle deviendra...

 

Grande fortune tu trouveras

Longue descendance tu engendreras

Prospérité tu connaîtras

Si ta mandragore reste près de toi... 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 mai 2005 7 29 /05 /mai /2005 23:00

                   

Ingrédients

 

.  1 kg de farine

.  6 oeufs entiers

.  1 bol de crème fraîche

.  1 peu de sel

 

Préparation

 

Dans un saladier, verser la farine, casser les oeufs entiers, ajouter le bol de crème fraîche et une pincée de sel. Pétrir, puis pousser la pâte en avant et tirer de l'autre (cinq ou six fois de suite). Mettre ensuite la pâte en boule et la recouvrir d'une serviette (soupoudrer de farine si vous ne voulez pas que cela colle !) Laisser gonfler toute la nuit. Mettre la pâte en forme de cordon (un centimètre de diamètre) puis couper le cordon en tronçon (4 cm environ).  Aplatir en forme de pavé (on peut aussi donner d'autres formes). Faire chauffer une marmite d'eau, et aux premiers frémissements, glisser délicatement les échaudés dans l'eau. Lorsque les échaudés flottent, prendre une écumoire et les récupèrer. Les égoutter, puis les faire sècher... un certain temps. Mettre au four bien chaud, laisser dorer. Pas d'inquiétude, plus c'est dur, plus c'est bon. 

  

Partager cet article
Repost0

Rechercher

♦♦♦