2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 12:47

 

                     Les proverbes sont nombreux en janvier, datant de la très lointaine période de l’Antiquité, de la période médiévale et du moyen âge ou de la sagesse des paysans de nos campagnes. Ils sont souvent issus d’une longue période d’observation de la nature. Janvier étant le mois du saint des vignerons (saint Vincent le 22 janvier) les proverbes concernant la vigne sont nombreux… C’est sans doute pourquoi, la tradition de boire dans les premières heures de la nouvelle année un peu trop… d’Hypocras (célèbre boisson du moyen-âge) perdure à notre époque moderne… Ne l’oublions pas, on fêtait aussi au moyen-âge vers le premier janvier « La fête des fous » sans doute issue de l’Antiquité « païenne ». Le peuple à cette occasion chantait des chansons paillardes, dansait, se déguisait et avait peu de respect pour les « autorités » royales et religieuse.. Cette tradition, combattue par les autorités, s’est perdue vers le XVIe siècle, mais le XXe siècle avec ses grands rassemblements populaires dans les rues, ses fêtes, ses danses et ses grands feux de joie (hi hi)… semble l’avoir remis au goût du jour. Médiéval et Moyen-Age vous présente sa courte sélection de proverbe…
 
 
 
Les douze premiers jours de janvier, indiquent le temps des douze mois de l’année…
 
Janvier d’eau chiche, fait le paysan riche…
 
A la saint Antoine (le 17) les jours croissent du repas d’un moine…
 
Quand le crapaud (un familier de sorcier !) chante en janvier
Serre ta paille métayer…
 
A la saint Vincent (22 janvier) l’hiver se reprend
Tout gèle ou tout fend…
 
Rencontre chat le premier de l’An
365 jours de malheur tu auras
 
 
 
                    J ’espère que cette superstition vosgienne ne se vérifiera pas…. C’est pourquoi le vieux sorcier Honorius lance pour tous ses lecteurs un sort de protection d’Amitiés… Bonne année à vous tous… et gros bisous les filles. 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2006 7 01 /01 /janvier /2006 18:59

 

                    Et voila ! Le vieux sorcier de Médiéval et Moyen Age a récidivé avec un nouveau poème (qui en fait est le texte d'une de mes chansons)... Si vous voulez l'entendre ( et non le lire !) il faudra écouter Radio Variété Française qui le diffuse dans l'émission d'aujourd'hui... Merci  à Marisa et toute l'équipe de cette sympathique radio qui défend la chanson française indépendante...   

 

Partager cet article

Repost0
28 décembre 2005 3 28 /12 /décembre /2005 18:27

                             

Pour célébrer l’An nouveau, vêtus de blanc et à l’aide d’une serpe d’or, les druides coupaient le gui (symbole de l’immortalité) sur les chênes sacrés… Les fruits ne devant pas toucher le sol, les druides les récoltaient dans des grands draps blancs. Aux cris de la formule « Au gui l’An neuf » ils offraient pour souhaiter prospérité et longue vie, une branche de gui aux participants de la cérémonie de l’An nouveau, formule reprise au Moyen-Age et remplacée ensuite par « Bon An, mal An, Dieu soit céans » (dans la maison) Des feuilles de gui réduites en poudre et portées dans un petit sac autour du cou sont un puissant protecteur contre les maléfices, me souffle Moriganne… N’oublions pas que sous les Mérovingiens l’année commençait le premier mars, et que pendant tout le moyen-age le jour de l’An coïncidait avec le jour de Pâques. Il faudra attendre 1564 pour que Charles X impose le premier janvier comme premier jour de l’année. En 1582, le Pape Grégoire XIII instaura le calendrier grégorien, celui que nous utilisons encore… La coutume des étrennes remonte elle à l’époque romaine. S’embrasser le jour de l’An, à minuit précisément, porte bonheur (heur=chance) C’est ce que vous souhaite Honorius le vieux sorcier (Ainsi que toute la troupe) pour cette nouvelle année qui s’annonce. Gros bisous à vous tous…. Et sous le gui. A l’année prochaine…

 
 
Illustration d'une carte postale de 1886
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
25 décembre 2005 7 25 /12 /décembre /2005 11:21

 

                                      Je suis particulièrement heureux et honoré de  pouvoir souhaiter  un joyeux Noël à Honorius et sa famille, vieux complice de tout une vie. Je profite également de  ce passage supra-temporel  pour souhaiter de bonnes fêtes de fin d'année à tous les visiteurs de Médiéval et Moyen-Age, qu'ils puissent rester fidèles à cette tribune de liberté, et qui sait, peut être pourrons-nous nous rencontrer lors d'une de nos prestations. Pour l'heure je vous quitte et vous annonce toute de go, comme on le faisait au Moyen-Age ( superbe chanson du groupe Malicorne):

 


Salut à la compagnie de cette Maison
Je vous souhaite une bonne année, du Bien à foison,
Je suis d'un pays étrange venu en ce lieu,
Pour vous faire la demande de la part à Dieu.
Si la fève s'y présente, nous la planterons,
Dans un jardin sous un arbre, nous la metterons,
Nous prierons la Sainte Vièrge, Jésus, les trois Rois,
Qu'ils nous fassent à tous la Grâce que la puissions voir... 

 

                    Que dire de plus à cela, que tu es beau en Pélerin sur le chemin des étoiles (visitez ce site) et que notre Amitié dure encore aussi longtemps qu'elle a duré... Joyeux Noël a toi et ta famille, et à bientôt pour les ripailles de fin d'année. Joyeux Noël à vous tous.... et gros bisous aux filles...

 

 

 

 


 

Partager cet article

Repost0
22 décembre 2005 4 22 /12 /décembre /2005 20:04

 

 

 

                                       Le vieux sorcier Honorius de Médiéval et Moyen-Age et la troupe de reconstitution historique des Flambeaux de l’Allan vous souhaite à tous de Joyeuses fêtes de Noël, j’espère que vous aurez été sage cette année, et que le père Noël ne vous oubliera pas, mais j’en connais quelques-uns et surtout quelques-unes qui auront plutôt la visite du père fouettard ! Voici  quelques proverbes anciens du mois de décembre et une superbe illustration (Retable de Santa  Maria de Verdû du XVe siècle , Jaume Ferrer II, musée épiscopal de Vic, Espagne) et un cadeau de dernière minute, la crèche des Flambeaux de l'Allan prise en photo ce soir à Montbéliard...

 

 

A Noël, les froids les plus durs font les épis les plus sûrs.. . 

Le Noël est plus beau aux champs qu’à la ville… (c’est ben vrai ça !) 

A Noël les moucherons, à Pâques les glaçons… 

 

Et le plus célèbre… Noël au balcon, Pâques aux tisons.

 

 

 

   

 

  

 

Partager cet article

Repost0

Rechercher

♦♦♦