9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 10:44

C'est avec un peu de retard que Médiéval et Moyen Age et la Compagnie des Flambeaux de l'Allan vous souhaitent leurs meilleurs vœux pour la nouvelle année, prospérité, amour et surtout santé... Je remercie tous ceux qui nous ont contacté à cette occasion. Pour ma part je me remets difficilement d'une vilaine bronchite qui m'a gâché la fin de l'année et le début de celle-ci. Amitiés à vous tous et bisous les filles...

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 11:35
Une rubrique délaissée depuis quelques temps, voici donc quelques proverbes et dictons du Moyen Age. Je vous laisse méditer sur le sens de ceux-ci...

 • Qui plus a, plus convoite (rien de nouveau sous le soleil, les mentalités n'ont guère changées...)

 • Dans tout ce que tu fais, considère la fin

• Dans tout ce que tu fais, hâte toi lentement (j'aime bien celui là !)


Qui prend l'anguille par la queue et la femme par la parole peut dire qu'il ne tient rien (sans commentaire...!)

• Qui en jeu entre, jeu consente

Usage rend maître

• Le fait juge l'homme


A tout pêché... miséricorde


• Pour un perdu, deux retrouvés (Le toujours plus de notre société de consommation dit 10 !)


Usage rend maître


• Avoir du foin dans ses bottes (Au 14 em siècle plus on était haut dans la classe sociale, plus la chaussure était longue, d'où le foin pour tenir la longue pointe...)


L'homme qui veut vivre sans soupçon, se doit bien garder de faire trahison


• Juge hâtif est périlleux

Payer en monnaie de singe (un montreur de singe ne payait pas de taxe à certains péages...)


• Sagesse vaut mieux que la force


.
 

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 15:17

Vous l'aviez sans doute remarqué, notre site Médiéval et Moyen Age a souffert de quelques problèmes d'affichage ces derniers temps. Grâce à l'intervention d'un sorcier de notre connaissance, tout est corrigé à ce jour. Je vous conseille cependant de vider votre cache sur les pages (ctrl + F5) pour profiter pleinement des modifications.

 

C'est pourquoi en ce jour béni du premier décembre de l'An de grâce 2OO8 notre Compagnie proclame ...

 

« Nous, Compagnie Médiévale des Flambeaux de l'Allan, nommons le Sieur Francky du site Kikojo, grand sorcier honoraire de notre troupe »

 

Grand merci a lui. J'en profite pour remercier également tous ceux qui nous ont apporté leurs soutiens par des commentaires ou des messages personnels. Il est bon de ne pas se savoir seul dans la tourmente...

 

Quelques nouveautés

 

  • Un nouveau module recherche est disponible dans la colonne de droite, il suffit de taper un mot clef pour retrouver les articles correspondants sur notre site.
  • Les albums photos retrouvent un graphisme plus joli
  • Les commentaires sont classés maintenant du plus récent au plus ancien, nous tenterons dans la mesure du possible d'y répondre

 

A gauche Jojo des "Kikojo", au centre Philippe le Templier et à droite Sorcier Francky...

 

.

 

 

.

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 13:31

Que voici une histoire d'amour comme d'aucun voudrait en avoir connue... Même nous autres Templiers condamnés au célibat et à la tempérance. Il s'agit des lointaines amours entre la très belle Sorimonde et le très galant Guillem. L'aimait-il ? Cet homme, au point de lui déclarer sa flamme en lui donnant son cœur... et un beau poème en sus.
 

Tel celui qui incline un Rameau

Et prend parmi mes Fleurs les plus belles,

J'ai choisi, dans les Ramages d'un haut Bosquet,

La plus Belle entre toutes.

Dieu la fit, sans Défaut, de sa propre beauté

Et ordonna qu'avec Humilité

Fût ornée sa grande Valeur.

Avec un doux Regard, ses Yeux Courtois

Ont fait de Moi, un ardent et fidèle Amant,

Et jamais l'Amour qui est cause de Larmes,

Qui mouillent mon Visage

Ne fût par Moi divulgué.

Mais maintenant il me fait Chanter de bon gré,

Sur une Femme pour laquelle plus d'Un a fait des Grâces...

 

Or donc en ce beau pays de Roussillon, la très Belle Sorimonde s'ennuyait en son Château, le Comte, son époux se plaisant en forces chasses tant de jours que de nuits, délaissant la Belle en sa demeure.  

Heureusement, venant d'un proche Castel, le très beau, et très aimable Guillem, Trouvère de son état, charma la Belle par une cour assidue, tant et si bien qu'elle devint sa Maîtresse. Il disait qu'elle était plus belle que le plus beau jour de sa vie, que son corps était blanc comme Lys, que le bleu de ses Yeux était semblable à l'eau pure d'un lac de montagne, et tant et tant d'autres jolies choses...  

Cela aurait pu durer tout au long d'une vie, mais un page, mécontent de la belle fortune du couple,  prévint le Comte de son infortune. Le Comte était négligent mais fors jaloux. Aussi un beau soir que le Trouvère quittait Sorimonde, les Gens d'Armes du Comte le saisirent, et l'égorgèrent sur ordre du Mari trompé. Cela aurait pu suffire à une vengeance, mais le Comte arracha le cœur du Trouvère, et l'ayant fait préparer en cuisine, le fit manger par sa belle Epouse. Il lui révéla alors qu'il s'agissait du cœur de Guillem, lui demandant comment elle l'avait trouvé ? Sorimonde, pleine d'un Amour Immense rétorqua qu'elle n'avait jamais dégusté met plus délicat et que de sa vie elle n'en savourerait pas d'autre. Alors la Belle se leva, grimpa sur la plus haute tour du château et se jeta dans le vide en direction des fossés où le corps sanglant de son Amant l'attendait...


Que pensez vous de ces Amours Médiévales ? A l'époque donner son cœur voulait sans doute dire quelque chose...Hormis l'horreur des faits, l'on se prend à être quelque peu Jaloux nous même d'un si « Bel Amour »...
 
 

En passant en Roussillon, près de Perpignan, pensez au Trouvère Guillem de Cabestany auteur du poème ci-dessus et à la Belle Sorimonde...

 

Sources : les plus belles histoires du Roussillon, la légende du cœur mangé (Guillem de Cabestany) Wikipeda...  

Illustration BNF (libre de droit)

.


.
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 16:18

 

Un coup de cœur du site Médiéval et Moyen Age, une artiste comme on les aime et que nous invitons à découvrir...

Harpiste celtique, conteuse et poétesse de Haute-Bretagne, Lydwen vous invite au voyage à travers musiques traditionnelles (Bretagne, Irlande, Pays de Galles) et musiques du Moyen Age, compositions originales inspirées de la culture celtique et médiévale, le tout saupoudré de contes, légendes et poèmes personnels. 

Auteur, compositeur et interprète, chaque concert est pour Lydwen l'occasion de partager avec son public quelques histoires très personnelles, où musiques et poésies se répondent, s'entremêlent et s'entrelacent, des contes imaginaires et des contes à imaginer, où les notes de musique semblent elles-mêmes douées de parole... De voyages imaginaires en légendes à sa façon, soyez donc assurés de ne pas revenir totalement indemnes de cette rencontre avec les étranges et fabuleuses rêveries d'une artiste rare, à fleur de notes, à fleur de mots... 

Côté presse :

"Au-delà de la technique, la musique de Lydwen porte au rêve, au dépaysement, à l'émotion... Musique visuelle, limpide, plaisir esthétique des yeux" (Ouest-France 2005)
"Lydwen a su mettre en valeur, par sa musique et ses récits, toute la culture celte, mais aussi transmettre toutes les richesses des récits que les troubadours colportaient autrefois" (Ouest-France 2006) 

Distinctions :

Rencontres du Kan ar Bobl à Pontivy (56)
2003 - 3ème prix et mention spéciale en instrument solo
2007 - 2ème prix et mention spéciale en création.

Discographie
: 

« La Promise », autoproduit (2005)
« Musiques au Pays de Dol », album collectif (2008)  

Pour en savoir un peu plus : 

http://lydwen.fr  (bio, références, dossier de presse, photos, carnets de voyages, agenda...)

http://myspace.com/lydwenmusic (extraits musicaux, liens et amis, livre d'or...)

.
 
.

Partager cet article
Repost0

Rechercher

♦♦♦