13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 15:07
 
              Voici le premier volet sur les armes d'hast au Moyen-âge. Descendantes des haches et des épieux, elles permettent les coups de taille, d'estoc ou les deux à la fois…
 
              Elles furent inventées d'abord pour augmenter la distance de combat entre le chasseur et le gibier, que ce soit un animal sauvage ou un cavalier. 
 
                 L’épieu
 
                Au départ, cette arme, servant autant à la guerre qu'à la chasse, n'était composée que d'une pointe et d'une hampe. A la base de la pointe, juste au-dessus de la douille, l’arme reçut une barre transversale qui évitait que l'animal ou l'ennemi ne soit enferré trop profondément.
               Au Moyen-âge, le tout se transforma de nouveau pour aboutir, à une longue pointe aux bords aiguisés, la barre transversale se trouvant en dessous, en forme de deux triangles.
On ajouta à la longue pointe deux dents de fourches pointées vers l'avant ce qui donna une sorte d'épieu tout à fait spécial, l'épieu à la forlane utilisé vers la fin du Moyen-âge. Cette arme était maniée presque exclusivement contre la cavalerie. On s'en servait pour couper les jarrets des chevaux ou pour faire tomber les cavaliers. Les pointes étaient toutes serrées, aidées par deux longs arrêts recourbés vers le bas dont les tranchants étaient obtus du côté concave et aigu du côté convexe. La taille des pointes était aussi variable, soit des fers longs et aigus à section triangulaire ou carrée soit des pointes courtes et robustes pour percer les armures de plates. Pour la chasse, on utilisait parfois des épieux tranchants des deux côtés ayant la forme de larges feuilles de sauge.
              La Corsèque Italienne munie d'une pointe triangulaire rainurée, portait deux dents en forme d'ailes avec un angle de 30° environ.
              Pour résister plus facilement, ces armes pouvant atteindre près de 1,80 mètre, les hampes étaient faites dans du bois robuste et élastique comme le frêne ou l'if.
              La Corsèque était descendante de l'épieu à la forlane, mais celle-ci était munie de dents plus larges et imposantes.
 
               La fourche de guerre
 
              Les hommes d'armes à pied, souvent des gens du peuple, se voyaient très diminués devant la force de l'attaque des cavaliers surélevés sur leur monture. Ainsi, en plus de descendre le plus souvent d'instruments de travail de paysan, les armes d'hast se développèrent afin de réduire ce handicap. Les premières, issues des forges de village, furent des assemblages d'instruments agricoles sur de grands manches, et devinrent vite des armes spécifiques comme la Fourche de guerre. Elle était issue de la grosse fourche à trois dents agricoles. Elle pouvait comprendre deux ou plusieurs dents droites et solides. Elle servait aussi pour dresser des échelles d'assaut contre les remparts ou à les repousser des créneaux depuis l’intérieur de la forteresse ! 
 
               La lance
 
              Elle se compose surtout d'une pointe de forme diverse (pique, en feuille de saule à bords effilés, pointe arrondie) et d'une hampe en bois (frêne pour la lance de guerre et sapin pour celle de joute). Au moment de la fabrication, on introduisait la hampe dans une sorte d’entonnoir faisant partie de la pointe et appelée douille.
              La tenue de la lance était particulière. La main serrait la hampe dans le tiers inférieur de la lance pour ensuite la coincer sous l'aisselle du cavalier. On l'utilisait en dirigeant la pointe de droite à gauche en passant sur le cou du cheval. Ainsi la lance arrivait un peu de biais, ce qui permettait au cavalier de ne pas la laisser glisser dans sa main.
Sur sa lance, le chevalier portait souvent un morceau de tissu, dont la forme était carrée pour le fanion, et triangulaire pour la flamme, arborant les couleurs ou les armes du chevalier. En plus, il pouvait éventuellement servir d’arrêt transversal pour empêcher un adversaire de s'enferrer trop profondément, ce qui pouvait provoquer la rupture de la hampe ou gêner sa récupération.
Semblable à la lance, il y avait l'Esponton de brèche dont la hampe était plus courte mais le fer plus long. Elle était munie d'une pointe à section carrée qu'on utilisait surtout pour saper le bas des murailles et perforer une armure!
 
   …. A suivre.
.
.
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

:
Je t'adresse par les ondes d'internet  des jolis brin de muguet virtuel pour ce joli 1er mai qui a été ensoleillébonne fin de journée, bisous à toi. espérant te revoir parmis nous bientôt
Répondre
S
pas tellement pacifistes les gens aux temps du Moyen-Age ;-)
Sylvie
Répondre
N
Félicitation pour votre site ! C'est très instructif et agréable de voir des passionnés ! BRAVO !
Répondre
:
    Belle journée et bizettes de la mer rouge @nne marie
 
Répondre
:
    Bon 1er avril et gros bisous  @nne marie
 
Répondre
@
Coucou c'est moi :)Oui je vais mettre l'article qui est terminé, mais je n'ai plus de place pour héberger mes fichiers, je cherche un site qui pourait me les héberger et me les restituer pour mon article sur over blog !!Bonne soirée@lain
Répondre
:
Coucou Honorius,
Un article et un premier volet fort intéressant sur la signification et l'utilisation de ces armes blanches. Avec tout ça, on n'a qu'à bien se tenir !
Gros bisous à toi et à bientôt.
Bien cordialement. :0052:
Répondre
:
bonne journée................
Répondre
L
Très instructif, on attends la guisarme et le fléau d'arme. Il serait aussi intéressant de parler de l'évolution de l'armure.
Répondre
Z
COucouJe suis allée au Haut Koenigsbourg...mais si j'ai sûrement vu ces armes, je ne me souvenais plus de tous les noms....désoléeMille Bisous et Bonne Journée
Répondre
@
Un petit bonjour à mon retour des Vosges, je me suis régalé les yeux, les jambes et le ventre, c'est superbe !Bonne semaine et bisous à ta très charmante fille@lain
Répondre
:
Bon mardi et gros bisous                              @nne marie qui commence à s'énerver en raison des difficultés à poster un commentaire ! ! grrrr ! ! !
Répondre
:
    Désolée de passer aussi tard mais une coupure de réseau sur Hurghada nous a privé toute la journée d'internet ! ! une journée sans avoir accès à la toile: un vrai bonheur ! ! lol ! ! ! En plus, ce soir, poster un commentaire, relève de l'exploit ! ! lol ! !Bonne soirée et gros bisous     @nne marie
Répondre
C
Ta collection perso...ça fait peur tout ça...
Répondre
R
Génial ! très intéressant ! Je reviendrai prendre des notes !
Bonne semaine à vous, Honorius et Moriganne.
Répondre
A
Un grand salut pacifique à notre bande de coupe-jarrets moyenâgeux !!
Voilà un bel article qui tombe bien, car je sors juste de don Quichotte, le preux et valeureux chevalier de la Manche !!
Bel article en effet même s’il s’agit d’armes et elles ont l’air terrible car les victimes, animales ou humaines, devaient souffrir. Mais en comparaison, c’était de l’artisanat à côté de nos armes de destructions massives, même quand il pleuvait des hallebardes !! et je pense à Hamlet, c’est plus fort que moi, avec leurs pertuisanes d’époques.
Je vais préparer ma valise pour retourner au pays de la pomme.
Mes amitiés chez toi ainsi qu’à Philippe le Templier et à bientôt
Répondre
:
    Bon dimanche et gros bisous de la terre des pharaons      @nne marie
Répondre
D
Je te souhaite un bon dimanche. Gros bisous
Répondre
:
Bisous de la mer rouge          @nne marie
 
Répondre
A
voici bien longteps que je n etais venu lire tes belles histoires et prendre quelque leçons .. ( sourires) J ESPERE QUE TU VA BIEN BISOUS BON WEEN END
Répondre
:
   Bon vendredi et gros bisous    @nne marie
Répondre
:
super contente de te revoir parmis nous donc c'est que tu vas mieux, j'en suis fort aise pour toi.Je trouve bien barbare ces armes que tout compte j'aime pas trop, j'aime pas la guerre ni les armes. Je suis une pacofique hi hi !!! 
 pour tous ceux qui gravitent autour de toi et une bise spéciale pour ta mignonne fille qui nous a donné de tes nouvelles en ton absence
Bigs bisous à toi.
Répondre
C
ben dis donc , fallait pas être un mauvais quand l'autre avait ça dans les mains en face ! sinon... aie aie aie !
youpi ! c'est vendredi !!! encore un peu de courage .... je te souhaite une bonne journée , avec toujours pour compagnon ce beau soleil radieux ... bisous, christel
Répondre
M
Je suis très contente que tu retrouves la forme, tu vas bientôt venir en Normandie alors ?Prévoir les bonnes chaussures lol.Bisous.Marie
Répondre
C
alors mon vieux sorcier ????? j'espère que ça va de mieux en mieux et à très bientôt pour tes prochaines aventures !!!biz à tous
Répondre
K
Je passe prendre de vos nouvelles et vous faire un petit coucou.A bientôtBisousNicole
Répondre
:
  Belle journée et mille bisous de la mer rouge                       @nne marie
Répondre
D


Bonne journée d'Hurghada
Répondre
A
coucou à toi
bisous
Répondre
G
Sympa...Les hommes ont toujours fait preuve d'ingéniosité pour tuer leurs prochains. Et là, ils faisaient pas dans la dentelle !
Ca devient très difficile de laisser des com's sur les blogs OB...voire impossible. Aujourd'hui est un bon jour, j'y suis arrivée !
Répondre
Z
Chaaaargez !
Répondre
C
je ne sais si j'aurais du lire ça avant de dormir... je vais faire des cauchemards ;-) Bisous
Répondre
P
Comme le dit la Gente Isabelle (pour nous Ysabeau)  les Gens étaient barbares à cette époque, pourtant à la notre que dire ? Bof...
Au fait, Barbares mais Poêtes: Heimrich, cher vieux complice,  nous sommes tous dans l'attente des explications sur le  "Morgenstern" , "Morningstar" ou "Etoile du Matin", A Dieu ne plaise.
Philippe le Templier
Répondre
M
Très impressionnant! vivement la suite!
Répondre
I
On se rend compte que les gens étaient barbares à cette époque-là. Ce n'était pas la même violence qu'aujourd'hui, mais c'était une époque dure.

Très intéressant ce nouvel article, on découvre un autre aspect, bravo.

Bisous.

Isabelle
Répondre
:
OB remarche : j'en profite ! ! lol ! ! Eh bien, j'ai encore appris quelque chose aujourd'hui ! ! ! Heureuse de voir que tu te remets ! ! Belle journée et gros bisous @nne marie

Répondre
O
Les hommes ont toujours inventé comment tuer et faire souffrir..Je n'aime pas la guerreBizous au vieux sorcier
Répondre
S
Ouf ! Le texte est "reviendu" ! J'ai le "vrai" fond de ton blog et pas le truc noir que j'avais en cliquant la première fois. Du coup, ça y est, j'ai passé commande, ça sera la fourchej, plus pratique pour les crocs en jambes hé, hé. re-bises la troupe !
Répondre
S
M'énerve ce matin ! J'ai réussi à voir la dernière photo, mais le blog fait des siennes ! Moi qui pensais faire mon choix pour la prochaine castagne entre "mauvais" voisins;.. faudra que j'attende hé, hé; Bises et bonne journée Honorius et Roanne (au fait, je connais presque toutes les armes, en bonne Elfe des bois dans Morrowind hé, hé)
Répondre
B
Que d'imagination déployée pour trucider son voisin... Très intéressant cet article ! Meilleure santé, vieux sorcier !
Répondre
C
De tout temps l'homme a eu besoin d'armes d'abord pour se nourrir et chasser ensuite pour prouver sa supériorité face aux autres...
Répondre
Z
CoucouJe viens d'apprendre moultes choses en lisant cet article!!!Le monde médiéval m'attire peu, mais je trouve cela abolument fascinant; pourtant!Mille Bisous et Bonne Soirée
Répondre
M
Brrrr... ça fait peur tout ça...
Répondre
A
Salut à toi Ô vieux sorcier !!!
Et bien avec tout ça on va avoir de quoi se défendre contre les "rasoirs", hé hé hé !!!
Bien à toi l'ami,
Adû
Répondre
G
Bonjour vieux sorcier sacré engin fallait pas se trouver en face d'engin de la sorte ça devait faire de sacré dégâtJ'espère que toi et ta fille allait bienBonne soirée et bonne fin de semaineGentle13
Répondre
M
Malgré le sujet traité hihihihihi, sujet très intéressant. Et puis quand on aime, comme moi, le Moyen-Age : on en aime toutes les faces !!!!!Contente que ta santé s'améliore mon vieux sorcier préféré.Bisous et bonne conintuation avec ce beau soleil.
Répondre

Rechercher

♦♦♦