Mardi 15 avril 2008 2 15 /04 /Avr /2008 15:47

 

Célèbre pour avoir donné aux combattants anglais des victoires remarquables lors des affrontements avec les français au moment de la guerre de Cent Ans. Le légendaire Robin des Bois est bien le plus célèbre archer du Moyen Age. Son art de combattre est celui des vilains, des hommes à pied. L’usage du longbow devient effectif vers 1300 sous le règne d’Edouard 1er. Ce n’est pas une arme miracle  mais un élément de combat plus performant que d’autres.

 

Plusieurs indices nous montrent que cet arc long fut utilisé dans le sud du pays de Galles vers 1160. Sa puissance était telle qu’elle fut décrite dans un texte du XIIème :

 

« … dans la guerre contre les Gallois, un homme d’armes fut frappé par une flèche tirée par un Gallois. Elle pénétra directement dans le haut de la cuisse, là où la jambe est protégée par des cuissards de fer, puis, à travers la jupe de sa tunique de cuir. Elle pénétra ensuite dans la partie de la selle appelée ‘assiette’. Et enfin elle se logea si profondément dans le cheval qu’elle tua l’animal… »

 

Cet arc était confectionné en corne, frêne ou orne mais jamais d’if utilisé plus tard. Laide, mais rigide et puissante, cette arme était aussi efficace à courte qu’à longue distance. Richard Cœur de Lion lui préférera l’arbalète et se procurera les mercenaires qualifiés pour l’utiliser. Ce ne sera qu’au XIVème que l’arc rivalisera avec l’arbalète et encore avec un bon entraînement des archers. Durant la guerre de Cent Ans il sera l’instrument des victoires anglaise de Crécy et Azincourt.

 

En Angleterre, à la fin du Moyen Age, la pratique du tir à l’arc se fera dans des emplacements réservés à cet effet ; on y fera des concours pour la population sur un terrain généralement en pente. Dans le reste de l’Europe Occidentale, les armes de trait seront oubliées au détriment de l’arquebuse. Les branches du longbow sont composées de bois ce qui le rend léger, flexible et rapide. Plus l’arc est long, plus il se plie avec sécurité mais à partir d’une certaine longueur sa puissance n’augmente plus. La longueur de l’arc et la taille de la flèche sont conditionnées par la taille et la carrure de l’archer : on l’appelle ‘l’allonge’. Sa puissance pouvait atteindre 80 livres d’où une pratique régulière nécessaire. Les artisans médiévaux possédaient une connaissance empirique de l’aérodynamisme.

 

En conclusion, un bon arc ne fera pas forcément un bon archer : la notoriété de Robin Hood n’est donc pas surfaite, même si ce n’est sans doute qu’une belle légende, mais on sait sur Médiéval et Moyen Age que toutes les légendes ont souvent une part de vérité ... Pour en savoir plus sur les archers du Moyen Age, je ne peux que conseiller le livre de Joël Meyniel…

.


.
Ecrire un commentaire - Voir les 47 commentaires
Retour à l'accueil

Rechercher

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés